Corona carnets

Posté dans Uncategorized CitoyennetécoronavirusCovid-19

POUR participe à l’élaboration collective d’un monde meilleur

La crise sanitaire que nous devons tous affronter par la grâce du coronavirus nous pousse tous à réfléchir à quelle devra être, demain, l’organisation de nos sociétés pour ne pas poursuivre comme des moutons l’actuelle logique suicidaire. Dans cette perspective, POUR souhaite publier ici des textes qui inaugurent cette réflexion collective à la suite de notre texte sur les leçons que nous devrons retenir collectivement. Un bon exemple de ce remue-méninges salutaire nous est fourni par les billets que Paul Hermant, animateur dans le groupe des Actrices et acteurs des temps présents[1] entend écrire régulièrement. Voici donc le dossier de ses chroniques quotidiennes qu’il a appelé « Corona carnets ».

A.A.

 

Corona carnets : Jour 2 – Le piège

Paul Hermant – 15 mars 2020
Et le piège du coronavirus se referma sur les travailleuses et les travailleurs, les mères célibataires, les petits commerçants, les sans-abri, les indépendants précaires, les sans-papiers, les personnes isolées, les allocataires, les prisonniers, les personnes handicapées, etc. (vous noterez ici toutes celles et ceux qui ont vocation d’être demain considéré∙e∙s comme non indispensables, tout ce qui s’invisibilise […]

 

Corona carnets : Jour 3 – Pouvoirs spéciaux

Paul Hermant – 16 mars 2020
Au réveil, un gouvernement. Le même, minoritaire, rebaptisé. Pouvoirs spéciaux. Deux fois 3 mois. Depuis hier en Espagne, l’armée surveille les déplacements. Il est désormais interdit de circuler dans les rues sauf pour aller au travail ou acheter de quoi manger (chair à production, bouche à consommation, air désormais connu). Toucherions-nous déjà du doigt, si vite, l’exception qui sera la règle ? […]

 

Corona carnets – Jour 4 – Les files

Paul Hermant – 17 mars 2020
Centralité du travail dans la crise sanitaire et, dans cette centralité, hypercentralité du travail utile. Le travail qui se considère lui-même comme dispensable ferme ses portes les unes après les autres. Michelin, Renault, PSA ont fermé des usines (salut à Audi d’hier), les môles commerciaux sont vides, les compagnies aériennes restent au sol faute de voyageurs, anticipant ainsi ce que seraient des […]

 

Corona carnets – Jour 5 – Les applaudissements

Paul Hermant – 19 mars 2020
La ville n’est plus nulle part. On la marche quelques minutes avant midi, quelques minutes après. Ce sont les mêmes trottoirs et ce sont les mêmes rues. Mais la ville n’est plus là, elle a disparu. Depuis 12h00 aujourd’hui, le confinement est devenu un peu plus effectif. La ville est retranchée, elle vit derrière des fenêtres et communique par vidéo, via smartphone. L’embouteillage est là, maintenant. […]

Corona carnets : Jour 6 – La charité

Paul Hermant – 20 mars 2020
Pour le reste, les 750 milliards européens promis pour soutenir l’économie des conséquences de l’épidémie sont-ils à ajouter ou à retrancher des 1.000 milliards (en 10 ans) prévus pour le Green deal ? Les effets environnementaux des réductions d’activités en Europe sont déjà visibles. Cela va donc si vite. C’est bien qu’on se rende compte. []

Corona carnets : Jour 7 – La frontière

Paul Hermant – 21 mars 2020
C’est sans doute cela qui est le plus frappant, cette redécouverte que le temps ne va pas vite comme il va vite quand il se veut producteur de valeur et qu’il faut ne pas le perdre pour en gagner, mais vite comme un nuage qui passe et qui dévoile sous lui un continent vierge de dioxyde d’azote – la Chine au mois de mars – ou comme un banc de poissons virevoltant dans une lagune limpide – Venise, cette semaine.[…]

Corona carnets : Jour 8 – Le samedi

Paul Hermant – 21 mars 2020
.
.
Il n’y a plus de samedi, la semaine aussi n’a plus d’ailleurs.
Tout est confondu.
Tout devient clair.[…]


Corona carnets : Jour 9 – Les particules

Paul Hermant – 22 mars 2020
Il faut décidément se défaire un peu plus chaque jour de l’idée que ce virus serait un accident survenu sur un marché aux poissons d’une grande ville chinoise inconnue… C’est bien plus trivial encore : il s’agit d’une production du productivisme, quelque chose d’anthropocénique, de capitalocénique pour dire plus juste. []

Corona carnets : Jour 10 – La bassesse

Paul Hermant – 23 mars 2020
Retenons ceci aussi, lorsque l’hubris aura repris. La banalité du mal ne s’exerce pas seulement en faisant partir et arriver des trains à l’heure. Elle envoie des gens démunis de tout à la rue quand il n’y a plus personne en leur donnant un ordre impossible à exécuter. []

Corona carnets : Jour 11 – L’avant

Paul Hermant – 24 mars 2020
Les chiffres sanitaires sont à la baisse, la bourse est à la hausse. Attention, tout recommence à redevenir comme avant. La France appelle sa population à donner un coup de main aux agriculteurs. Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a lancé un appel « à l’armée de l’ombre, un grand appel aux femmes et aux hommes qui ont envie de travailler »

[]

Corona carnets : Jour 12 – Le fusil

Paul Hermant – 25 mars 2020
Le jour de déconfinement, c’est pas festif, c’est manif. Je lance le slogan. Je le pose ici. Il faut se préparer à un jour d’après qui soit une suite, pas une fin. Ce qui continue de sourdre des salles d’hôpitaux est terrible. Non pas seulement pour ce qui concerne la gravité de la situation sanitaire et la souffrance que l’on peut y percevoir, mais aussi pour les conditions de travail épouvantables qui sont faites aux soignantes et aux soignants et pour la prise de risque insensée à quoi l’indigence néolibérale les oblige. []

Corona carnets : Jour 13 – La parenthèse

Paul Hermant – 26 mars 2020
Il y a fort à parier que ce soit un moment, même si ce moment ne pourra pas simplement répéter un retour « à la normale », le retour ne sera pas normal, la normalité ne sera pas de retour. Rien ne se répétera. Le jour d’après, on regardera si l’établi que l’on a laissé voilà 10 jours n’a pas été délocalisé entre-temps. S’il est toujours là, il faudra veiller aussi la nuit d’après le jour d’après, et les suivantes. []

Corona carnets : Jour 14 – La quatorzaine

Paul Hermant – 27 mars 2020
Il n’y a aura pas de retour à la normale et il n’y aura pas plus de jour d’après. Il n’y aura pas de retour à la normale car ce qui va déferler une fois le volet de la crise sanitaire refermé est quelque chose de totalement inédit et inimaginé et il n’y aura pas de jour d’après non plus car la bonde ne sera pas lâchée d’un coup. Si les pouvoirs spéciaux peuvent servir, c’est à cela : à garantir la remontée par paliers de la question sociale.  []

Corona carnets : Jour 15 – La procession

Paul Hermant – 28 mars 2020
“On voit ainsi s’étirer des grappes de gens nerveux à l’ouverture de commerces de vêtements peu chers, pas durables et pas équitables ou à l’inauguration d’un maillon local d’une chaîne mondiale de hamburgers, avec fleurs et couronnes, quand on ne voit pas des hordes entières retenant leur souffle avant que ne soit coupé le cordon d’un nouveau môle ou d’un centre commercial. Mais cette expérience-ci est différente.” []

Corona carnets : Jour 16 – Le plan

Paul Hermant – 29 mars 2020
“La journée est plus courte d’une heure, nous dit-on. Mais ça ne suffira pas pour ne pas entendre les idiots hurler. Trump, Bolsonaro, dans la sidération d’un système s’effondrant sous leurs yeux et sous leurs pieds, gesticulant pour faire continuer le spectacle du profit comme des soldats perdus se croyant à l’épreuve des balles.” []

Corona carnets : Jour 17 – L’épandage

Paul Hermant – 30 mars 2020
“Cette mise en cause des pratiques agricoles vient ajouter à celle des entreprises manufacturières et éclaire d’une lumière sans doute encore un peu plus crue ce qui sépare le travail essentiel du travail dispensable. On ne niera pas que l’agriculture fasse partie de ce travail dont on ne peut se passer, on sera sans doute plus suspicieux sur les conditions d’exercice de ce travail indispensable, surtout dans un contexte productiviste survitaminé par la peur de pénuries sectorielles. ” []

Corona carnets : Jour 18 – La fenêtre

Paul Hermant – 31 mars 2020
“On lit que la situation est la plus sérieuse que le monde a connue depuis 1945. Le retour historique ici tient du refoulé. Comment imaginer, après ça, que l’Europe mette sur pied la version pourtant très étique et très squelettique de son Green Deal ? Pendant ce temps, les gros joueurs jouent. Proximus sort la 5G sans débat ni raison, capable de dire dans la même phrase qu’il n’existe aujourd’hui que quelques rares téléphones en Belgique à pouvoir utiliser cette nouvelle norme mais que la surutilisation des réseaux numériques l’impose pourtant. ” []

Corona carnets : Jour 19 – La grève

Paul Hermant – 31 mars 2020
“La reprise économique, ce n’est pas faire la liste des secteurs et des métiers en pénurie mais celle de la pénurie des métiers et des secteurs qui seront utiles à notre déroute. Hors ça, on ne fait que préparer les prochains déboisements, les prochains défrichages, les prochains essartages sur lesquels installer les prochains déchaînements capitalocéniques.” []

Corona carnets : Jour 20 – La prime

Paul Hermant – 3 avril 2020
“La réponse politique par la préservation minimale du pouvoir d’achat, on ne sait pas s’il s’agit d’une fuite en avant ou bien à Varennes, mais quelque chose se passe là qui donne des perspectives inédites, quelque chose sur quoi les mouvements sociaux, aujourd’hui pour la plupart virtualisés et confinés, devraient pouvoir s’appuyer. ” []

Corona carnets : Jour 21 et 22 – La raison

Paul Hermant – 5 avril 2020
« Nous envahissons les forêts tropicales et autres paysages sauvages, qui abritent tant d’espèces animales et végétales et, au sein de ces créatures, tant de virus inconnus. Nous coupons les arbres ; nous tuons les animaux ou les envoyons sur des marchés. Nous perturbons les écosystèmes et débarrassons les virus de leurs hôtes naturels. Lorsque cela se produit, ils ont besoin d’un nouvel hôte. Souvent, cet hôte, c’est nous. »” []

Corona carnets : Jour 23 – Les degrés

Paul Hermant – 7 avril 2020
” Hier a été le 5 avril le plus chaud depuis 1957 : 22,4°C, c’est entre 8 et 10°C de plus qu’à « l’habitude ». Il y a un bout de temps que nous sommes dans un avant ce qu’il y aura après et il ne semble pas que ça ait chipoté grand-monde. ” []

Corona carnets : Jour 24 – Le marché

Paul Hermant – 8 avril 2020
” pourquoi les scientifiques sont-ils à ce point écoutés lors de cette crise, jusqu’à constituer presque un gouvernement d’expertise, tandis que leur parole est comptée pour billevesée ou pas loin lorsqu’il s’agit du climat et de la biodiversité ? Une partie de la réponse est sans doute à chercher dans la façon que nous choisissons de décider si une chose, un événement, une situation, dépend de nous ou pas. ” []

Corona carnets : Jour 25 – Les fleurs

Paul Hermant – 9 avril 2020
“Pour le reste, on enterre à la va-vite celles et ceux qui meurent du virus ou d’autre chose, on enfouit clandestinement, on incinère en secret. La disparition du corps, son escamotage, est totale. Pas de corps mort à voir et accompagner, pas de corps vivant à serrer et embrasser. Cette violence symbolique rejoint celle du pain corrompu, elle dit comment nous nous perdons nous-mêmes un peu plus.” []

Corona carnets : Jour 26, 27 et 28 – L’inventaire

Paul Hermant – 13 avril 2020
“Et gagner, qu’avons-nous gagné si nous avons gagné quelque chose ? Nous avons gagné d’avoir vu la machine, le Système-Monde, s’enrayer puis s’enliser en quelques jours, que dis-je, en quelques heures seulement, comprenant subitement que tout ça n’était que flux tendu et zéro stock. Révisions déchirantes d’une religion tout en carton. ” []

Corona carnets : Jour 29 – Le lit

Paul Hermant – 15 avril 2020
“Le tragique de l’addition des morts – chaque jour vient avec son insupportable quota et le bilan belge est un chagrin toujours en hausse – ne parvient pas à effacer le trivial européen de l’avenir radieux et mieux disant. La Commission européenne, tout à son Green Deal, vient en effet de choisir BlackRock, parmi les huit prétendants en lice, afin de rendre un rapport sur l’intégration des facteurs environnementaux et sociaux dans la supervision des banques.” []

Corona carnets : Jour 30 – Le home

Paul Hermant – 17 avril 2020
“La farce, quand elle est trop apparente dans une tragédie, donne le sentiment d’avoir affaire à des scénaristes sous amphétamines. On sait trop bien que la politique est surtout une question de production et d’organisation du chaos. Et voici que l’on voit la générale en chef abandonnée seule sur le champ de bataille, lâchée par ses capitaines et ses lieutenants, tournoyant dans la nuit et consumée par le feu.” []

Corona carnets : Jour 31 – Le gras

Paul Hermant – 18 avril 2020
“Ce serait donc là la pulsion première de la liberté étreinte ? Une appétence de gras ? Le désir de donner son argent pour du beurre ? Si c’est le cas, il y aura pléthore d’officines multinationales de quartier pour accueillir ce besoin de consolation. ” []

 

 

Finlande : la Première ministre de 34 ans appelle à un travail de 6 heures, 4 fois par semaine 

Posté dans Économie, Featured, Monde, Travail / Emploi Travail

Précision: d’après nos dernières informations, la première ministre de Finlande a fait une proposition avant d’être première ministre qui défendait soit les 6h par jour, […]

Lire plus "Finlande : la Première ministre de 34 ans appelle à un travail de 6 heures, 4 fois par semaine "