Corona carnets – Jour 14 – La quatorzaine

POUR participe à l’élaboration collective d’un monde meilleurLa crise sanitaire que nous devons tous affronter par la grâce du coronavirus nous pousse à réfléchir à quelle devra être, demain, l’organisation de nos sociétés pour ne pas poursuivre comme des moutons l’actuelle logique suicidaire. Dans cette perspective, POUR souhaite publier  textes et vidéos qui illustrent quelles seront les leçons que nous devrons retenir collectivement pour que « le jour d’après » ne ressemble pas aux « jours d’avant ». Voici le 14ème épisode des Corona carnets, ces billets que Paul Hermant, actif dans le collectif des Actrices et acteurs des temps présents[1], nous propose chaque jour

A.A.

Jour 14 – La quatorzaine

 

La quatorzaine s’achève, on continue d’attendre le pic de l’épidémie mais d’où viendra-t-il alors, puisque nous sommes toutes et tous dans cette incubation prolongée ?

Prolongée, puisque le Centre National de Sécurité, une institution découverte récemment et qui a bizarrement conservé un nom souverain (et martial), a décidé le soir venu d’une prolongation que les médias appellent tout aussi étrangement un prolongement, comme s’il s’agissait d’une route. Un prolongement nomme l’action de prolonger dans l’espace ; une prolongation nomme l’action de prolonger dans le temps. Que l’on convoque l’espace là où il est question du temps répète encore une fois la question de notre place dans cette crise.
[wcm_nonmember]