GRANDE ENQUÊTE – Évasion fiscale: Qui organise ? Qui est complice ? Pour qui ?

Chaque semaine, nous publierons des éléments nouveaux, découverts sur la scène du crime économique, fiscal et social, perpétré par une oligarchie politico-financière et par l’industrie mondiale de l’évasion fiscale qui appauvrissent les citoyens de tous les États. Car elles pillent, augmentent les inégalités et la pauvreté partout dans le monde allant jusqu’à provoquer la mort dans certains pays moins favorisés (insuffisance des soins de santé, absence de logements, privation de nourriture, etc.)


Scène du crime n°1 Le compteur de l’évasion fiscale vous dit à la seconde ce que l’on vous vole

L’évasion fiscale en langage commun et en termes citoyens. 
L’évasion fiscale(1), – perte de recettes pour l’Etat- est une cause majeure de l’injustice fiscale.
C’est une violence inouïe aussi froide qu’implacable exercée par une extrême minorité constituée de grandes entreprises et riches particuliers qui ont décidé de faire sécession d’avec l’extrême majorité de leurs concitoyens en ne consentant pas à l’impôt qu’ils devraient payer. Il s’agit en fait d’une volonté délibérée de « ne plus faire société » … Lire la suite. 

“On vous fait les poches sans que vous ne vous en aperceviez !

Le compteur de l’évasion fiscale est simplement destiné à ce que vous soyez conscients des sommes gigantesques que l’on vous pille, que l’on vous vole.
L’évasion fiscale, c’est quoi ?
C’est la source majeure de l’injustice fiscale. Laquelle, comme nous le disions dans notre dernier journal, est un crime contre la démocratie.
L’évasion fiscale, c’est le crime du crime !

Voir la vidéo sur Facebook ou au bas de l’article.

 


Scène du crime n°2 – L’évasion fiscale :  un crime inscrit dans les traités européens

Les traités européens portent presque expressément l’évasion fiscale dans leurs textes.
En effet, le principe de concurrence fiscale y est érigé en dogme et l’Union européenne est même dotée d’une instance juridique faite pour sanctionner tout pays réfractaire : la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE). Pourtant, les traités actuels, tout comme l’interprétation qui en est faite par la CJUE, relèvent de choix idéologiques purement néo-libéraux… Lire la suite

 

L’évasion fiscale, c’est un crime !

Et c’est un crime qui est inscrit, presque expressément, dans les traités européens.
Il faut le marteler: les traités européens portent l’évasion fiscale dans le texte. C’est gravé dans le marbre !
Vous comprenez ?
Donc, quand on fait semblant de s’étonner que les 28 autour de la table n’arrivent pas à se mettre d’accord, sur une nouvelle loi fiscale, qui serait homogène et unique pour l’ensemble de l’Union européenne, c’est d’une hypocrisie totale !”

Voir la vidéo sur Facebook ou au bas de l’article.


Scène du crime n°3 – Macron, familier des organisateurs de l’évasion fiscale

On savait depuis longtemps que la Haute Finance gouvernait en sous-main. Avec l’avènement de E. Macron, on sait désormais que celle-ci tient la République Française entre ses mains.
Macron a été banquier.
Pas n’importe quel banquier, banquier d’affaires. Pas dans n’importe quelle banque, au sein de la banque Rotschild & Co, fleuron parmi les fleurons des banques d’affaires. Lire la suite…

Macron, le Mozart de la finance

“Et là, pendant toute la crise des Gilets Jaunes, on voit que la décision que Macron a prise de supprimer l’impôt sur la fortune est gravement – au sens gravement pour lui ! – remise en cause.
Et il dit qu’on va faire des évaluation en 2019, 2020, des fois c’est 2021 comme ça on se rapproche de la fin du mandat, pour voir si la mesure prise est la bonne. Mais c’est pas la peine ! Il connait parfaitement le résultat, puisqu’il a le résultat à côté, en Belgique ! La Belgique, c’est un paradis fiscal !”
Voir la vidéo sur Facebook ou au bas de l’article.


Scène du crime n°4 –Un cartel de trafiquants fiscaux

Qui sait qu’ils ont infiltré les gouvernements et les institutions internationales, qu’ils conseillent à prix d’or ! Qui sait qu’ils fonctionnent en cartel ? Qu’ils protègent leurs intérêts personnels ? Qui sait que ce sont des experts du lobbying, qui vont jusqu’à donner conseil en matière fiscale à la Commission européenne ?
Lire la suite… 

.
.
Qu’est-ce qui peut bien pousser une grande entreprise ou un riche particulier à vouloir détenir toujours plus de milliards, de centaines de millions sinon la réelle addiction que constitue cette extrême avidité d’accumuler encore et encore les richesses, elle-même nourrie par une cupidité sans limites. Le véritable fonds de commerce des organisateurs de l’évasion fiscale, c’est cette addiction-là. Les milliardaires veulent encore plus de milliards. Les millionnaires veulent encore plus de millions.
Voir la vidéo sur Facebook ou au bas de l’article.

 

 


Scène du crime n°5: Lutte contre l’évasion fiscale : « Fake news », la preuve par le Luxembourg

Pas de mois depuis des années sans que le scandale de l’évasion fiscale ne soit évoqué, notamment par ceux qui nous gouvernent et qui sempiternellement nous affirment leur ardente volonté d’y mettre un terme, tout en précisant tout aussi constamment que de nombreux progrès ont déjà été faits en la matière. Et puis quoi ? Les données globales de l’évasion fiscale sont en constante augmentation.

Alors, qu’en penser? Et si le Luxembourg nous donnait la réponse ?
Lire la suite… 


Mais qu’est-ce qu’ils peuvent bien faire, à 8.200 dans un État confetti comme le Luxembourg ? Ils ne font pas exactement de l’évasion fiscale. Il n’y a aucune raison de s’évader du Luxembourg en la matière ! Non, ils gèrent la clientèle d’évadés fiscaux, grandes entreprises, riches particuliers, qui affluent au Luxembourg pour échapper à leurs impôts, tant le Luxembourg est attractif en la matière ! D’ailleurs, vous savez combien il y a de nationalités qui travaillent chez le BIG FOUR au Luxembourg ? Il y en a, dans chacun des BIG FOUR, plus de 70 ! C’est fabuleux ! C’est une tour de Babel ! Hé bien oui, il faut pouvoir s’exprimer avec tous ceux qui s’évadent !

Voir la vidéo sur Facebook  ou au bas de l’article.

 


Scène du crime n°6: Organiser l’évasion fiscale, c’est affamer les Etats. Comment ? Pourquoi ?

Affamer les Etats, c’est ce que font ces fameux « Big Four », plus d’un million de personnes (la troisième plus grande entreprise mondiale en termes d’effectifs) qui organisent l’évasion fiscale à l’échelle industrielle et planétaire. Pour ce faire, ils ont besoin d’être présents dans les paradis fiscaux (l’impôt y est nul ou faible) du monde entier et d’y mobiliser des effectifs totalement dévolus à cette activité de prédation.  Lire la suite.

 

“Organiser l’évasion fiscale, c’est affamer les États.
Affamer les États, c’est une stratégie. Une stratégie qui a été mise en œuvre aux États-Unis, dans les années 80, quand les dirigeants de l’époque ont décidé de diminuer très fortement les impôts pour  conséquemment, drastiquement diminuer les dépenses publiques.
C’est une stratégie qui porte un nom. Qui s’appelle, en anglais, « Starve the beast »
« Starve the beast », ça veut dire « Affamer la bête ».
L’Union européenne, dans ses traités, a adopté ce précepte.”

Voir la vidéo sur Facebook  ou au bas de l’article.

 


Récapitulatif – Le hold-up du siècle ! Point d’enquête

L’enquête, on en est à la 6ème étape. Vous êtes peut-être un peu perdus dans le déroulement de l’enquête, on va donc récapituler les étapes franchies.

Lire la retranscription de la vidéo

 

 

C’est le hold-up du siècle !
1000 milliards pour l’Union européenne !
100 milliards pour la France !
30 milliards pour la Belgique !
Ça, c’est le coût de l’évasion fiscale !

Modestement, on s’est dit que ça méritait une enquête.
Voir la vidéo sur Facebook  ou au bas de la retranscription de la vidéo

 


Scène du crime n°7 : BIG FOUR : Ils conseillent à prix d’or les Etats qu’ils pillent avec la complicité de leurs gouvernants

Viendrait-il à l’idée de quiconque a été volé de choisir comme conseil son voleur ? La question a tout son sens. En effet, nos gouvernants ont décidé depuis longtemps de faire appel aux principaux organisateurs de l’évasion fiscale (« les Big Four » : Deloitte, PwC, Ey et KPMG) pour leur demander des conseils facturés à prix d’or dans de multiples domaines, y compris dans le domaine fiscal !

Lire la suite

 

Il y a une collusion évidente, si ce n’est pas une consanguinité, entre les gouvernant et les Big Four – je le rappelle, plus d’un million de personnes dans le monde. Ils véhiculent ensemble une idéologie, et cette idéologie, les Big Four sont chargés de la mettre en œuvre au plus haut niveau de l’État, au plus haut niveau des institutions supranationales, comme la Commission européenne, et également au niveau inférieur, dans les régions, les municipalités.

Voir la vidéo sur Facebook  ou bas de l’article

 


Scène du crime n°8 : Formater les cerveaux d’une armée en guerre contre l’impôt

Le formatage des cerveaux et leur mise en réseau, c’est le plus grand succès des organisateurs de l’évasion fiscale : les Big Four (1). Passé sous silence, il constitue une des clés majeures de leur phénoménale puissance.

Luxleaks, novembre 2014 : deux lanceurs d’alerte déclenchent un scandale planétaire qui, malheureusement, ne va en rien changer l’insolente croissance des organisateurs de l’évasion fiscale  partout dans le monde.

Lire la suite

 

“Monsanto, on ne veut plus en entendre parler. Plus personne ne veut aller bosser chez Monsanto ! Et nous, on nous accuse de piller la planète entière, eh bien, on veut venir bosser chez nous ! Il y a une explication très simple:

Nous, on formate ! On formate les esprits !”

Voir la vidéo sur Facebook  ou bas de l’article

 

 

 


Scène du crime n°9 : Objectif: Piller les Etats, subvertir leurs administrations fiscales, asservir leurs citoyens

La boucle est bouclée : autour du cou du citoyen contribuable captif  qui, s’il veut échapper à un véritable apartheid fiscal, doit nécessairement en prendre conscience et réagir.

Lire la suite

 

 

 

“C’est quand même révoltant, tu te rends comptes? On te prend ton pognon, on le garde! Tu peux même plus faire la grève de l’impôt, quand même ! MAIS C’EST ÇA QUI A FAIT LES RÉVOLUTIONS !”

🎁 Scènes bonus 🎁, en OFF, avec Christian Savestre.

Voir la vidéo sur Facebook  ou bas de l’article

 


Scène du crime n°10 : Bienveillance, gouvernance et « empowerment » : masques favoris des organisateurs de l’évasion fiscale

“La bienveillance, ce mot-là était omniprésent durant la campagne présidentielle de Macron en 2017. Il était bien souvent associé au mot gouvernance.  Fallait-il être sourd pour ne pas entendre la litanie « d’une nouvelle gouvernance pour un nouveau monde » ! Rajoutant à cela une pincée « d’empowerment » , l’on obtenait  un cocktail qui ne pouvait être que rassembleur (…).”

Lire la suite

 

Le double langage des organisateurs de l’évasion fiscale

“La guerre pour le climat, c’est une opportunité extraordinaire de faire du business !”

“Bienveillance”, “Gouvernance”, “Empowerment”…
Plongée au coeur du langage des organisateurs de l’évasion fiscale, par Christian Savestre, qui joue à nouveau le rôle de Prosper Fuga, partner chez Deloitte, ex PwC.

Voir la vidéo sur Facebook  ou bas de l’article

 


Scène du crime n°11 : Évasion fiscale: 7.103 $ par seconde

L’Afrique n’échappe pas aux ravages de l’évasion fiscale et ce sont les multinationales  (et leurs conseillers) des pays colonisateurs qui sont aux commandes.
Bien plus encore ! Relativement à son développement économique actuel, elle est dévastée.  L’évasion fiscale constitue le énième asservissement dont le continent est victime après l’esclavage, l’asservissement par la dette (illégitime et odieuse), le pillage de ses ressources naturelles, de ses terres, de ses œuvres d’art, la dévastation de son environnement. Lire la suite

 

“L’Afrique est volée chaque seconde de plus de 7.100 $ !
L’évasion fiscale, en Afrique, c’est 175$, à peu près, volés chaque année, à chaque africain !

L’évasion fiscale, en Afrique, c’est le énième asservissement, après l’asservissement par la dette illégitime – la fameuse dette coloniale ! Après le pillage des ressources, naturelles, après la dévastation de l’environnement, l’évasion fiscale intervient à nouveau, creuse cette dette illégitime ! Et avec des intérêts qui, évidemment, pour les pays africains, sont nettement supérieurs à ceux que connaissent les pays riches, eux-mêmes pillés par ces transnationales.”

Voir la vidéo sur Facebook ou bas de l’article

 


Scène du crime n°12 : Afrique, évasion fiscale : multinationales au pouvoir, intérêt général au désespoir

Dans les pays riches, l’évasion fiscale nuit gravement aux intérêts des citoyens, à la vie en société et tue la démocratie. En Afrique et dans tous les pays en développement, elle tue en plus les individus. Ses organisateurs ont pourtant pignon sur rue et conseillent même les gouvernements de la plupart des Etats de la planète !

Lire la suite

La religion de l’argent ne recule devant rien ! Même pas devant la mort !
Peu importe les individus ! Peu importe le climat ! Peu importe l’environnement ! Seul le profit compte !

En Afrique, 21% de la population vit en situation de sous-alimentation. Près de 300 millions de personnes. Eh bien, ça n’empêche pas les multinationales et les fiscotrafiquants qui les conseillent de procéder chaque année à 224 milliards de dollars d’évasion fiscale qui quittent l’Afrique !

Voir la vidéo sur Facebook ou au bas de l’article


Scène du crime n°13 

Le Ghana, c’est un paradis fiscal particulier ! Il est comme tous les paradis fiscaux, sauf qu’il ne ressemble pas aux autres paradis fiscaux. En général, ce sont des îles avec des cocotiers, etc. Ou des micro-États hyper développés, comme le Luxembourg. Là, c’est un paradis fiscal, et c’est en même temps la plus grande décharge mondiale à ciel ouvert de tous les produits électroniques consommés par les pays riches !

Voir la vidéo 2, au bas de l’article

 


 

2 thoughts on “GRANDE ENQUÊTE – Évasion fiscale: Qui organise ? Qui est complice ? Pour qui ?

  • philippematerne

    Il y a bien longtemps, on parlait encore de contributions directes et de contributions indirectes.
    Maintenant on parle uniquement de charges. Il serait normal que les épaules les plus larges contribuent le plus au bien commun mais maintenant ce n’est plus le cas (voir le dernier rapport d’Oxfam). Il est grand temps de faire quelque chose.

  • christiansavestre

    Bonjour,

    Merci pour votre commentaire.

    Ah le vocabulaire !! et les cotisations sociales sont aussi des charges pour la pensée dominante.

    Quant aux dividendes, ce ne sont pas des charges selon la comptabilité qui est tout, sauf neutre. Et d’abord éminemment politique.

    Christian Savestre

Vous devez souscrire à l’abonnement numérique pour commenter cet article.
Déjà abonné? Connectez-vous pour ajouter un commentaire!