[Podcast]

On n’entend pas souvent la parole des jeunes qui sont « placés » dans des institutions. On n’entend pas souvent la parole de tous ces « travailleurs sociaux » de ces institutions. Et quel regard ça donnerait si un jeune placé devenait plus tard à son tour un éducateur mais sans le dire à personne lors de son engagement ?

Graziella Van Loo, qui a réalisé ce docu-fiction Ces jeunes qui écoutent leurs cheveux pousser, anime également l’émission radio “Micro ouvert“, émission qui donne la parole aux gens.

J’ai travaillé trois années dans un Centre d’Accueil Spécialisé pour jeunes filles placées par un juge de la jeunesse. C’était une « maison » qui ouvrait ses portes avec un tout nouveau projet
pédagogique. J’y ai tenu un « cahier » avec une collègue pour y noter les phrases incroyables des jeunes, les manières différentes d’être éduc, les paroles brutes du terrain.
J’ai été « placée » par un juge et enfermée à l’âge de 13 ans au Détour à Chastre, une institution qui a dû mettre la clef sous la porte grâce à la Ligue des Droits de l’Homme.

Ici, c’est mon point de vue de jeune fille enfermée que je relate.

Ce sont des récits tirés de ces expériences que je veux raconter.

Graziella Van Loo

_________

Réalisation : Graziella Van Loo
Prise de son : Gregor Beck
Montage / Mixage / Sound design : Thierry Van Roy
Composition musicale : Béatrice De Bock, Maxime Vétillard et Thierry Van Roy
Production : Across Stickos, avec l’aide du FACSR et de l’acsr

Ces jeunes qui écoutent leurs cheveux pousser

Posté dans Articles audios, Audio, Featured, Société Jeunessetravailleurs sociaux

[Podcast] On n’entend pas souvent la parole des jeunes qui sont « placés » dans des institutions. On n’entend pas souvent la parole de tous […]

Lire plus "Ces jeunes qui écoutent leurs cheveux pousser"

Voici la 2èmechronique consacrée à l’essai Anarchisme nonviolent et pacifisme libertaire de Sébastian Kalicha qui vient de paraître à LAtelier de création libertaire

Chronique avec quelques citations extraites du 2èmechapitre reprenant plus de 50 biographies d’Étienne de la Boétie (1530-1563) à Judith Malina (1926-2015) en passant par Henry David Thoreau, Gandhi, Tolstoï, Simone Weil, Camus, Bertrand Russel, Aldous Huxley.

  • Pierre Ramus (1882-1942), éditeur, l’un des plus grands théoriciens de l’anarchisme nonviolent au XXe siècle : « Ils sont bien mal placés ceux qui, en général, prennent fait et cause pour la violence de l’État pour nous considérer comme identiques à eux-mêmes, nous autres qui luttons en faveur de la non-violence…»
  • Olga Misav (1876-1950), féministe : « La volonté populaire est toujours plus forte que les mitrailleuses et les canons.»
  • Bart de Ligt (1883-1938), auteur : « Plus il y a de violence, moins il y a de révolution. Le ‘‘pacifisme bourgeois’’ se révèle incohérent, il constate une absurdité, car les rapports d’exploitation de classe sont établis et préservés par la violence et la guerre. Nous, résistants à la guerre, nous acceptons la lutte de classe, mais pas la guerre de classe. »
  • Simone Weil (1909-1943), philosophe : « La guerre révolutionnaire est le tombeau des révolutions.»
  • Bernard Russell (1872-1970), philosophe : « Le capitalisme offre le canal par lequel l’agressivité trouve son exutoire. »
  • Herbert Read (1893-1968), historien et critique d’art : « On croit souvent que la révolte implique le recours à la violence. Mais il s’agit là d’une conception surannée et insuffisante de la révolte. En ce monde violent où nous vivons, la non-violence est la forme de révolte la plus efficace. »
  • Judi Bari (1949-1997), environnementaliste : « Si l’on veut sauver la planète, il faut également aborder les causes profondes des problèmes auxquels nous faisons face, y compris le problème de patriarcat et celui d’une société destructrice et exploiteuse. »
  • Howard Zinn (1922-2009), historien et politologue : « Lorsque les Noirs se sont organisés dans les États (américains) du sud contre la ségrégation raciale, ils n’ont pas attendu que le gouvernement leur donne le feu vert, ils n’ont pas non plus déposé des plaintes devant les tribunaux ou attendu que le Congrès promulgue une loi en ce sens. Ils ont mené des actions directes (là où seuls les Blancs avaient le droit de s’asseoir) et refusaient de bouger. Ils sont montés dans les bus, créant une situation telle qu’ils voulaient qu’elle soit. »

 Pierre Guelff – 12 janvier 2021

Posté dans Audio, Chronique, Featured, Luttes sociales, Partenariat Fréquence Terre Lutte de classes

Voici la 2èmechronique consacrée à l’essai Anarchisme nonviolent et pacifisme libertaire de Sébastian Kalicha qui vient de paraître à L’Atelier de création libertaire Chronique avec […]

Lire plus "La lutte de classe, pas la guerre de classe"
Tous les médias rivalisent pour commenter ce qui s’est passé ce 6 janvier autour et dans les bâtiments du pouvoir législatif des États-(dé)Unis d’Amérique. Beaucoup se disent surpris de cette tentative de contourner les règles de la démocratie. Par contre, un de nos chroniqueurs réguliers, Pierre Guelff, lui, n’est pas surpris : il faut dire qu’il termine un livre qui, justement, aborde la question des extrêmes droites et de leurs délires complotistes. Voici donc ce qu’il avait déjà quelque peu « prophétisé » et qui nous laisse deviner que ce qui se déroule n’est peut-être que le début de tristes événements.
La rédaction de POUR

 

D’aucuns sont tombés des nues en regardant les reportages en direct des événements du Capitole où, ce mercredi 6 janvier 2021, les troupes de Trump, qui les avaient chauffées à blanc, ont envahi ce symbole de la démocratie de manière violente. Eh bien, pas moi !

Je ne suis même pas surpris et, sans faire de la prémonition, à l’occasion de mon ouvrage qui sort en ce mois de janvier dans toutes les librairies de France, à savoir Le temps des comploteurs publié aux Éditions Jourdan, j’avais argumenté cette possibilité de la manière suivante :« Donald Trump lança à l’adresse des suprémacistes blancs lors de la campagne électorale présidentielle un vibrant “Tenez-vous prêts”, sachant que ceux-ci sont quelque 200 groupes, certains comptant de 2.000 à 20.000 membres présents dans des dizaines d’États et qu’ils sont composés de néonazis, nationalistes blancs, fascistes, skinheads, antis juifs, musulmans, gauchistes, féministes, immigrés… Ils forment également des groupes en Europe ou tissent des liens avec ceux existant sur le Vieux Continent.

Ils s’appellent Mouvement National-Socialiste, Fraternité Aryenne, Parti nazi américain, Mouvement identitaire américain, Front Patriote… et militent sur les campus, dans les prisons, sur les réseaux sociaux (principalement). Plusieurs défilent en gangs très violents et commettent parfois des assassinats, mais la plupart du temps ils se “contentent” de proférer des propos racistes et xénophobes, généralement sous le couvert de la Constitution des États-Unis au nom de la liberté d’expression, qui est son premier amendement.

Il y a cependant lieu de relever que, lors des dites élections de novembre 2020, une propagandiste QAnon de Géorgie était élue au Congrès, selon CNN»

Fin de démonstration et d’autres arguments de ce type se trouvent encore dans Le temps des comploteurs et, croyez-moi, vous serez surpris.

Pierre Guelff

Événements du Capitole : la logique complotiste respectée !

Posté dans Amérique du Nord, Audio, Featured, Partenariat Fréquence Terre CapitoleComplotDonald Trump

Tous les médias rivalisent pour commenter ce qui s’est passé ce 6 janvier autour et dans les bâtiments du pouvoir législatif des États-(dé)Unis d’Amérique. Beaucoup […]

Lire plus "Événements du Capitole : la logique complotiste respectée !"

La diffusion, dès le 11 novembre 2020, du documentaire Hold-up produit et financé par des internautes (appels à dons se poursuivaient encore après la sortie du film), certains proches de QAnon et de mouvements d’extrême droite, a déjà attiré des millions de vues sur les réseaux sociaux et de nombreux débats dans les médias classiques.

La vision de Hold-up ne fait que conforter la thèse exprimée tout au long de chroniques sur Fréquence Terre et des chapitres de mon ouvrage Le Temps des comploteurs (Éditions Jourdan, sortie en janvier 2021) : l’impérieuse nécessité que la citoyenneté se réveille ou s’accentue pour déjouer et résister face à pareille entreprise de manipulation.

Argumentons, encore, notre réflexion à ce sujet. Quand on analyse la construction de la thèse « Great Reset » qui est développée dans Hold-up, celle d’un virus de fabrication humaine destiné à éliminer une grande partie de l’humanité et, de la sorte, consolider la mainmise d’une élite toute puissante (dont des francs-maçons !) sur la Société, il s’agit d’un assemblage de propos et de fake news déjà parus comme le signalent nos précédents articles.

La puissance de frappe, si on ose dire, de Hold-up, réside par le condensé de prétendues « preuves » qui ne sont qu’un amalgame de déclarations et de situations tirées de leurs contextes : tout est à charge, des raccourcis ou propos coupés (certains intervenants demandent à en être retirés se considérant comme avoir été « instrumentalisés »), pas d’enquêtes sérieuses, une mise en scène qui joue sur le pathos et qui fait monter l’adrénaline avec des fonds sonores choisis, par exemple.

Au risque de me répéter, ce genre de production prêterait à rire ou on la prendrait pour un énorme canular, s’il n’y avait pas autant de victimes décédées dues au Covid-19 : 1,5 million en une année.

Avec Hold-up, il s’agit d’une véritable entreprise paranoïaque qui a pour seul but de prendre le contrôle de la personne qui la regarde, sans lui laisser la moindre possibilité de la réflexion et de la critique, et qui, au final, procède par une manipulation produisant la terreur. Ce qui semble son but. Nous sommes bien en présence d’une technique parfaitement mise au point par les sectes ou des groupements intégristes qui, ainsi, harponnent les personnes fragilisées, incrédules ou peu cultivées.

Cette opération de contrôle sur les gens a un rôle clivant entre ceux qui y croient, la propagent et la défendent coûte que coûte, et ceux qui peuvent faire la part des choses entre un « complot mondial » et des manques et des couacs (il y en a eu, dire le contraire serait malhonnête et ferait, justement, le jeu des complotistes !) dans la gestion de la pandémie.

S’il y a des raisons de critiquer cette dernière, nécessité est aussi de reprendre force et vigueur pour ouvrir la discussion sur la manipulation que d’aucuns mettent en place pour attenter à la Démocratie.

Hold-up est à la propagande complotiste en 2020, ce que fut Forces Occultes, le film nazi dénonçant « le complot judéo-maçonnique » lors de la Seconde Guerre mondiale.

Pierre Guelff

Hold-up est au complotisme, ce que fut Forces Occultes au nazisme

Posté dans Audio, Featured, Partenariat Fréquence Terre, Presse ComplotHold-up

La diffusion, dès le 11 novembre 2020, du documentaire Hold-up produit et financé par des internautes (appels à dons se poursuivaient encore après la sortie […]

Lire plus "Hold-up est au complotisme, ce que fut Forces Occultes au nazisme"

Podcast

Comment peut-on expliquer que des gens se fassent manipuler sur base de rumeurs, de bobards, d’inepties, de mensonges avérés et deviennent à leur tour des manipulateurs en les transmettant ? Savent-ils que ce sont souvent des escrocs ou des psychopathes, qui, parfois, ne font qu’un, et profitent de l’empathie des citoyens pour remplir leur compte en banque ou accéder à des fonctions importantes ?

Pour analyser cette situation de la manipulation mentale ou psychique, Serge Tisseron[1], psychiatre et psychanalyste, auteur de Empathie et manipulations chez Albin Michel, donne en exemple Donald Trump qui fit croire qu’il était de la même trempe que ceux qui s’opposaient aux migrants et adopta leurs protestations et insultes à l’égard des réfugiés. Il se montra même une victime qui se rebellait et, au bout de sa stratégie de manipulation, il promit qu’il aiderait le peuple américain à se débarrasser de ces intrus. Donc, « Votez pour moi » !

Posté dans Articles audios, Audio, Chronique, Featured, Partenariat Fréquence Terre Lutte idéologiqueTrump

Podcast Comment peut-on expliquer que des gens se fassent manipuler sur base de rumeurs, de bobards, d’inepties, de mensonges avérés et deviennent à leur tour […]

Lire plus "Êtes-vous manipulateur ou manipulé ?"