A World under Surveillance – Julian Assange

JULIAN ASSANGE, UNE VIE
Épisode 27

Les documents de Stratfor qui ont fuité via Jeremy Hammond prennent place dans un des projets les plus importants de WikiLeaks, «Un monde sous surveillance». Ce projet, qui regroupe plusieurs leaks de sociétés privées, ambitionne de documenter l’état de la surveillance dans le monde. Ces milliers de documents, surnommés les « Spy files », seront publiés par vagues successives, de décembre 2011 jusqu’en 2014. Ils seront complétés, à partir de 2017, par « Vault 7 », des leaks de la CIA dans le domaine de la surveillance électronique et de la cyber-guerre. Nous y reviendrons dans notre prochain épisode consacré à Edward Snowden.

Julian Assange et ses collaborateurs écriront à ce sujet un livre qui s’intitule « Menace sur nos libertés » dont Belgium4Assange vous recommande absolument la lecture. Elle est aisée et permet non seulement d’ouvrir les yeux sur l’état de la surveillance dans le monde, mais aussi de réfléchir aux moyens d’y résister. Dans la préface, Julian explique :

Le monde n’est pas juste en train de dériver vers une dystopie transnationale sans précédent, il s’y précipite. Hordes milieux qui s’occupent de la sécurité nationale, cette situation n’a pas été pleinement perçue, occultée par le secret, la complexité et l’ampleur qui la caractérisent. Internet, le meilleur de nos instruments d’émancipation est devenu le plus redoutable auxiliaire du totalitarisme qu’on n’ait jamais connu. Internet est une menace pour l’Humanité.

«Menace sur nos libertés» nous donne à comprendre comment la surveillance a pu se généraliser en toute légitimité sur internet :

  • au nom de ce que Julian et ses amis appellent « les 4 chevaliers de l’apocalypse» : la pornographie infantile, le terrorisme, le blanchiment d’argent et la guerre contre certaines drogues ;
  • à l’appui du raisonnement « je n’ai rien à me reprocher, donc je n’ai rien à cache r» ;
  • et par l’instrumentalisation d’idées de gauche (le féminisme ou la lutte contre le racisme) pour promulguer, par exemple, des lois contre la haine.

Cette surveillance repose sur une collusion entre d’une part les services secrets des États et de l’autre des sociétés privées qui récoltent toutes les communications électroniques humaines. L’analyse des « Spyfiles » révèle en outre que cette évolution permet de cibler en particulier les dissidents et les journalistes.

Que nous apprennent les « Spy files » ? En résumé:

 L’INDUSTRIALISATION DE LA SURVEILLANCE  : la surveillance s’est industrialisée et privatisée, sans pour autant que cette industrie soit régulée. Les entreprises situées dans les pays les plus développés vendent leur technologie au reste du monde, par exemple aux dictatures au Moyen Orient et en Afrique pour combattre la dissidence. Quelques années après la publication des « Spy files », l’affaire de Cambridge Analytica viendra apporter une confirmation de plus à l’analyse de Julian Assange. Souvenez-vous, Cambridge Analytica, c’est cette société qui a organisé l’aspiration des données personnelles de plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook dans le but de cibler des messages favorables au Brexit au Royaume-Uni, et de permettre l’élection de Donald Trumpaux États-Unis en 2016.

 VERS UNE SURVEILLANCE SANS DISCRIMINATION :  pendant les 10 dernières années, c’est la surveillance de masse sans discrimination qui est devenue la norme. Nous sommes tous tout le temps surveillés. Vous ne savez pas ce que vous faisiez il y a un an à la même heure ? Google, Facebook le savent.

 EN QUOI CONSISTE CETTE SURVEILLANCE ? Dans le plus grand secret, de manière indétectable, et massivement, les agences de renseignement, les forces militaires et les autorités policières sont capables d’intercepter les appels téléphoniques et de prendre le contrôle d’ordinateurs, sans même que le fournisseur d’accès s’en rende compte ou apporte son concours. La position des utilisateurs peut être suivie à la trace s’ils ont sur eux un téléphone mobile, même quand celui-ci est en veille. Dans tous les pays du monde, les entreprises de télécommunication sont disposées à révéler aux autorités les données de leurs clients…

 VERS UNE MILITARISATION DU CYBERESPACE.  Nos communications sur Internet ou par téléphone portable sont également interceptées par l’armée. Internet qui était censé être un espace civil est devenu un espace militarisé. « C’est comme si on avait un tank dans sa chambre », explique Julian. La protection de nos ordinateurs et de nos messages par le cryptage n’est pas aisée car les États-Unis ayant peu d’intérêt à ce que nos systèmes soient sûrs ont veillé à ce que les systèmes de cryptage commercialisés soient cassables par la NSA.

« Dans la mesure où l’État fusionne avec internet, l’avenir de notre civilisation devient l’avenir d’internet, et il faut redéfinir le rapport de force. Si nous ne le faisons pas, l’universalité d’internet transformera l’humanité en un vaste réseau de surveillance et de contrôle des masses. Il faut donner l’alerte… Notre tâche est d’assurer l’autodétermination partout où cela est possible, de contenir la dystopie annoncée et, en dernier recours, de précipiter son autodestruction ».

Belgium4Assange

Texte écrit par Delphine Noels,
Avec la collaboration de Marc Molitor, Pascale Vielle et Bogdan Zamfir

Le 4 janvier 2021 sera une date historique : à Londres, la justice britannique rendra son verdict dans le procès d’extradition de Julian Assange. Quels sont les enjeux de ce procès ? En quoi nous concernent-t-ils directement ? Difficile d’avoir les idées claires à ce sujet tant la mésinformation et la désinformation ont été grandes.

A partir du 1er décembre et jusqu’au 4 janvier, Belgium4Assange diffusera quotidiennement un épisode de WANTED, série Facebook qui raconte la vie de Julian Assange en 34 épisodes.


Quelques outils très précieux pour mieux se protéger sur internet

https://www.torproject.org

https://degooglisons-internet.org/ https://ssd.eff.orghttps://guide.boum.org/ https://tails.boum.org/index.fr.html https://www.qubes-os.org

Quelques sites pour se tenir informé de ce qui se joue sur Internet https://www.laquadrature.nethttps://technopolice.fr/blog/author/marne/https://www.wethenet.eu/lauteur/

 

Sources / Pour en savoir plus

Nous vous recommandons absolument de lire :

Menace sur nos libertés, comment Internet nous espionne, comment résister, éd. Robert Laffont.

The most dangerous man in the world, Andrew Fowler, Skyhorse Publishing, 2011.

The unauthorized autobiography, Julian Assange, Canongate Books Ltd, 2011.

https://wikileaks.org/spyfiles/releases/https://wikileaks.org/spyfiles/about/fr/

Cypherpunks, Freedom and the future of Internet, Julian Assange, avec Jacob Applebaum, Andy Müller Maghun, Jeremy Zimmermann, 2012 Titre traduction française:)

La vidéo qui a été à l’origine du livre (Cypherpunks) : https://www.youtube.com/watch?v=i85fX9-sKYo.

Sur l’invention révolutionnaire de la cryptographie asymétrique et du RSA : https://hackernoon.com/whitfield-diffie-on-the-history-of-cryptography-cae4d2469268.

https://paquetteetpangloss.wordpress.com/2017/01/24/bibliographie/.

Extrait du discours d’Assange au World Ethical Forum: «This generation is the last to be free» : https://www.dailymail.co.uk/news/article-6192539/Julian-Assange-warns-generation-free-surveillance.html#v-6771209407009437224

Snowden: «On a changé les lois pour généraliser la surveillance» : https://www.youtube.com/watch?app=desktop&v=OWHtptkykPg&fbclid=IwAR1dMSRsYSSOSdLAIROxW2hqhywCGnS87kFek3ddpBnsghjCuPMEifV_QaE

Sur l’affaire Cambridge Analytica : Le film The Great Hack: L’affaire Cambridge Analytica (2019), réalisation: Jehane Noujaim et Karim Amer, 2019 https://www.youtube.com/watch?v=62olkq7Jtm0.

Et en Belgique?: https://datanews.levif.be/…/article-news-1364479.html.