Vive le 1er pilier !

Le renforcement de la pension par répartition est notre meilleure réponse face au vieillissement de la population

En novembre dernier, la ministre des pensions, Karine Lalieux (PS), faisait une déclaration très importante. Elle disait faire du 1er pilier des pensions une priorité et elle déclarait : « Nous allons travailler à renforcer ce premier pilier car c’est lui qui assure la solidarité et qui assure un minimum à chacun »[1]. Combinée à l’augmentation historique de la pension minimum, obtenue grâce au Parti Socialiste, et à l’annonce de l’enterrement de l’idée de pension à points, cette déclaration marquait une vraie démarcation de gauche face au précédent gouvernement ultra-libéral.

Globalement, cette déclaration démontrait la véritable différence que peut faire un parti de gauche au sein d’un gouvernement. Alors que les systèmes de pensions publiques par répartition sont sous attaque permanente des libéraux, notamment dans la France de Macron, la déclaration de la ministre sonnait comme une très bonne nouvelle aux oreilles de tous les progressistes du pays.


Damien Viroux

By Damien Viroux

Damien Viroux Économiste, récemment diplômé de l'Université Catholique de Louvain et de l'Université de Namur. Coopérateur fondateur et membre du comité de rédaction de POUR. Passionné des problématiques écologiques et sociales. Mes chroniques s'articuleront autour du thème des inégalités.