GEES = Groupe D’expert∙e∙s extra Suspect∙e∙s !

POUR participe à l’élaboration collective d’un monde meilleur

La crise sanitaire que nous devons tous affronter par la grâce du coronavirus nous pousse à réfléchir à quelle devra être, demain, l’organisation de nos sociétés pour ne pas poursuivre comme des moutons l’actuelle logique suicidaire. Dans cette perspective, POUR souhaite publier textes et vidéos qui illustrent quelles seront les leçons que nous devrons retenir collectivement pour que « le jour d’après » ne ressemble pas aux « jours d’avant ».

Nous relayons ici un article de Daniel Tanuro paru sur le site de La Gauche anticapitaliste qui montre que certains, dans le cercles proches des pouvoirs économiques, imaginent des lendemains qui ne seraient pas meilleurs que ce que nous vivons aujourd’hui mais qui pourraient même être pires.

A.A.

« Je crois beaucoup en l’intelligence collective (…) notre pays ne manque ni d’expertise, ni de savoir, ni de talent. » Voilà comment la première ministre Sophie Wilmès a présenté le Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy  (GEES), la « force vive qui doit guider le politique dans les décisions qu’il prend » pour organiser la sortie du confinement. Le communiqué du gouvernement insiste sur le fait que le GEES est composé « d’éminents experts dans leur domaine respectif », qui travailleront « de manière technique sur base de leurs connaissances, notamment en termes épidémiologiques ».

Mme WILMÈS, VOTRE GEES, ON N’EN VEUT PAS

Si ce groupe était composé uniquement d’épidémiologistes, de microbiologistes, d’infectiologues, de virologues et autres spécialistes du domaine médical, il n’y aurait rien à redire. Il serait absurde qu’un gouvernement confronté à une épidémie ou à tout autre problème dont la solution nécessite impérativement des connaissances en sciences naturelles ne se soumette pas aux avis donnés en toute indépendance par les meilleurs spécialistes.

Mais le GEES n’est pas composé uniquement de spécialistes de ces disciplines. On y trouve, aux côtés de celleux-ci, une juriste, un économiste spécialiste de l’innovation dans le secteur de la santé (Mathias Dewatripont, ULB), le gouverneur de la Banque nationale (Pierre Wunsch), un grand patron (Johnny Thijs, Electrabel, etc.) et la secrétaire générale de la Fédération des Services Sociaux (Céline Nieuwenhuys).

EXPERTS EN QUOI, AU SERVICE DE QUI ?

Le communiqué du gouvernement précise que « les aspects économique et social seront aussi abordés ». Voilà qui est très révélateur du mécanisme qui est en train de se conforter sous nos yeux et qui consiste à utiliser des experts scientifiques pour cautionner une politique et dissimuler son caractère de classe.

[wcm_nonmember]