Soulèvements populaires en Russie : entre répression et abnégation

La rédaction de POUR ne soutient pas l’opposant russe Alexeï Navalny, mais le voit plutôt comme un détonateur, un déclencheur du réveil de la jeunesse russe.

Face à une communauté internationale désorganisée et aux intérêts divergents, une jeunesse russe semble se réapproprier tant bien que mal son futur.

Dans tout le pays, ce 23 janvier, se sont déroulées des manifestations en soutien d’Alexeï Navalny et contre Vladimir Poutine. Ces manifestations ont eu lieu moins d’une semaine après le retour d’Allemagne et l’arrestation à l’aéroport de Moscou de Navalny où il récupérait de son empoisonnement de l’été dernier par des agents du FSB, et quelques jours après la publication d’une investigation choc diffusée sur YouTube, réalisée par Navalny lui-même, dénonçant la corruption du Kremlin. Point d’orgue de l’investigation, le palais de Poutine au bord de la mer Noire évalué à plus d’un milliard de dollars avec images et documents à l’appui allait vite faire le tour du web.[wcm_nonmember]

Illustration : Manifestation pour la liberté à Alexei Navalny à Nijni Novgorod sur la place Minin et Pozharsky