Mondialisation et capitalisme financier, l’éternelle politique de l’autruche?

Fermetures d’entreprises, hausses du chômage et de la pauvreté, méga fusions de firmes déjà tentaculaires ; faillites de continents entiers comme l’Afrique ; morts annoncées de villes (comme Murdochville, au Canada,  Detroit et Flint au USA…à cause de l’épuisement du minerai exploité jusque-là par la multinationale Noranda, des délocalisations sauvages vers le Mexique…) ; tergiversations et cynismes pendant et après les sommets de Johannesburg, Kyoto, Cop 21 de Paris ; méga scandales financiers sans précédents depuis 2008 ; géants des télécommunications et des NTIC qui vacillent ou croulent sous les scandales, de Bell Canada à Nortel en passant par Orange ; licenciements massifs dans tous les secteurs industriels jusque ceux de l’automobile et l’aéronautique ; les Rapport de la Banque Mondiale, OCDE, Oxfam… qui prévoient des cataclysmes humains et naturels majeurs pour les toutes prochaines décennies si on ne change, radicalement, nos comportements (dits) économiques. Devant tout ce chaos, on continue à répéter les mêmes discours, on persiste à penser en termes de néo-libéralisme et de “libre marché”. A-t-on complètement perdu le Nord ? On ne sait, en fait, plus quoi penser ni que faire ! Quelles sont les sources profondes de ce désarroi ? Y a t-il des solutions, à part celles qui consistent à se réfugier derrière une conception du monde et de l’économie (dite) mondialisée, aussi meurtrière que dépassée ?

La plupart des penseurs et commentateurs, politiciens et économistes ressassent des litanies invoquant “soubresauts” et “réajustements” d’un capitalisme conçu comme système universellement désirable et unique voie pour l’humanité. Allié à un Occident présenté comme monopole-idéal-absolu de « civilisation – progrès ». Une sorte de Prométhée “globalement salvateur” mais dont il faut supporter “parce qu’on n’a pas le choix”, les divers vautours, toujours plus voraces.

Pour accéder à l’intégralité de cet article, vous devez vous connecter (connexion) ou souscrire à l’Abonnement numérique.



Omar Aktouf

Par Omar Aktouf

Omar Aktouf   M.S. Psy.; M.S. Adm/Dév. Économique M.B.A et Ph.D. Management Professeur titulaire à HEC Montréal Membre fondateur du Groupe Humanisme et Gestion Membre permanent du Comité Scientifique de l'International Standing Conference on Organizational Symbolism, ainsi que de nombreuses revues internationales. Professeur invité permanent en Europe, Afrique, Amérique latine... Conférencier et Consultant senior international en plusieurs langues.