BIENVENUE AUX ZAPATISTES

C’est à titre personnel que je souhaite à la délégation zapatiste un heureux périple dans les régions qu’elle va parcourir. Ces contrées, rien à première vue ne les distingue du reste du monde puisque – nul ne l’ignore – la vieille Europe a été la source empoisonnée qui a propagé à la terre entière sa pollution et ses techniques d’oppression.

Ni la répression ni l’obscurantisme n’ont réussi à étouffer les révoltes sans cesse renaissantes
Rien ! Si ce n’est que ni la répression ni l’obscurantisme n’ont réussi à étouffer les révoltes sans cesse renaissantes. Tout au long de l’histoire, le coeur d’une irrépressible volonté de vivre a battu au rythme de l’humain.

Compagnes et compagnons zapatistes, vous reconnaîtrez sans peine celles et ceux qui viennent à votre rencontre et vous saluent du fond du passé : les hommes et les femmes des XIIe et XIIIe siècles en lutte pour l’émancipation des Communes et pour la liberté naissante ; les philosophes de la Renaissance et des Lumières ; les insurgés et les insurgées de la Révolution française, de la Commune de Paris, de Cronstadt, des collectivités libertaires qui furent le noyau radical de la révolution espagnole.

Si maladroite que soit la danse de la vie, elle fertilise la terre.
Je n’adhère à aucun parti, à aucune faction, à aucune secte, à aucune tendance ni mouvement. Je ne me rallie à aucun drapeau, à aucun étendard ni sigle qui en tienne lieu. La seule importance que je m’attribue est d’avoir fait de ma vie une lutte incessante pour que mon émancipation soit inséparablement celle de toutes et de tous. Si maladroite que soit la danse de la vie, elle fertilise la terre.

L’émergence du mouvement zapatiste, des gilets jaunes en France, la guerre menée par les Kurdes du Rojava l’apparition ont suscité des vagues d’insurrections ; elles bouleversent une planète que l’on croyait tétanisée par les morsures du capitalisme. N’est-ce pas de nature à fortifier la confiance en la poésie faite par tous, par toutes et par chacun ? Cette poésie-là est celle d’individus qui se libèrent de l’individualisme et misent sur l’entraide pour bannir le calcul égoïste et la servitude volontaire, qui en est l’immondice.

Vous avez été les premiers à briser le joug de l’impossible.
Compagnes et compagnons, votre pacifique invasion insuffle l’air frais du vivant à une société confinée par la mort. Vous avez été les premiers à briser le joug de l’impossible. Votre révolte improbable a démontré que l’audace d’un petit nombre pouvait éradiquer la croyance délétère en une impuissance native de l’homme et de la femme, en une faiblesse originelle qui les rendrait dépendants du Pouvoir tutélaire d’un maître.

Aujourd’hui, une insurrection inséparablement existentielle et sociale gagne le monde entier. Elle révoque le communautarisme, le populisme, la mise en scène des alternances politiques à laquelle recourent tous les Pouvoirs soucieux de manipuler les foules.

La tâche est gigantesque car au prétexte d’une épidémie dont personne ne nie la dangereuse réalité, les gouvernements ont propagé une peur hystérique qui sert avant tout les intérêts des organismes répressifs et des grands groupes pharmaceutiques.

Qu’allons-nous répondre aux générations à venir
Qu’allons-nous répondre aux générations à venir qui nous demanderont : comment avez-vous pu tolérer qu’une poignée de retardés mentaux, incompétents jusque dans leurs mensonges, vous imposent leurs décrets arbitraires et leurs foucades imbéciles ?

[wcm_nonmember]