La croisade dite anti-esclavagiste de Léopold II

Je me souviens avoir entendu à l’école raconter la mort « héroïque » au Congo des militaires belges Lippens et De Bruyne . Histoire « édifiante », ressassée, censée inculquer à nos chères « têtes blondes », un exemple d’amitié indéfectible au service du patriotisme. Et surtout, dirais-je, au bénéfice de la « campagne anti-esclavagiste » menée au Congo par le roi Léopold II. A y regarder de près, cependant, l’objectif « anti-esclavagiste » de cette campagne apparaît beaucoup moins clairement.

 

C’est dès 1840, que des marchands – Arabes, métis ou Africains arabisés − venus de Zanzibar et de la côte swahilie, s’installèrent dans les régions situées entre le lac Tanganyika et le fleuve Lualaba, les actuelles provinces des Kivu et du Maniema, en quête d’esclaves et d’ivoire. À partir de 1833, se développa, suite à un accord entre les États-Unis et Zanzibar, un autre commerce, celui de l’ivoire qui stimula les raids à l’intérieur des terres, vers l’Ouest.

Oman et son empire africain


Paul Delmotte

By Paul Delmotte

Professeur de Politique internationale, d'Histoire contemporaine et titulaire d'un cours sur le Monde arabe à l'IHECS, animé un séminaire sur le conflit israélo-palestinien à l'ULB. Retraité en 2014.