Cher Monsieur Antoine, Cher Monsieur Magnette

Monsieur le Président du Parlement de Wallonie,
Cher Monsieur Antoine,

Monsieur le Ministre-Président de la Wallonie,
Cher Monsieur Magnette,

Les travaux conduits tout au long de la session parlementaire en cours sur les traités transatlantiques (TTIP et CETA) ont constitué un exercice démocratique tout à fait remarquable.
Ils ont développé une réflexion approfondie sur les enjeux des traités en négociation (TTIP) et en attente d’approbation et de ratification (CETA ou AECG). Le Parlement a en effet auditionné de très nombreux experts, instruisant ces traités tant à charge qu’à décharge, recevant des experts de la Commission européenne, des organisations patronales et syndicales et d’associations citoyennes diverses. La Commissaire européenne en charge du commerce a été reçue elle-même plusieurs fois par le Parlement de Wallonie.

La résolution adoptée ce 27 avril dernier sur l’Accord économique et commercial global constitue l’aboutissement logique et démocratique de ce travail sérieux et approfondi dont nous ne connaissons pas d’équivalent dans les autres pays de l’Union Européenne.

Nous nous réjouissons de ce travail et de sa conclusion actuelle et tenons à remercier le Président du Parlement pour ce bel ouvrage.

Nous nous réjouissons tout autant de l’engagement du Ministre-Président du Gouvernement wallon qui a également répondu aux interpellations des Parlementaires au cours de ce processus et s’est engagé publiquement à défendre les balises posées par le Parlement et à ne pas accorder les pleins pouvoirs nécessaires au Gouvernement fédéral pour engager la Belgique dans le processus de ratification de l’AECG, les balises posées par le Parlement n’étant manifestement pas rencontrées par le texte de l’Accord.

Nous vous félicitons de tout coeur pour votre conduite de cet exercice démocratique; nous nous engageons à faire connaître en Belgique et en Europe vos prises de position, et nous vous disons aujourd’hui:
Nos estans firs di nosse pitite patreye,
on-z est firs d’esse Walons!

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de toute notre considération.
Au nom du Collectif POUR.press et du Collectif Roosevelt-Namur