CETA: notre réponse à BusinessEurope

Le lobby BusinessEurope s’est fendu d’une lettre aux responsables politiques belges afin de les “convaincre” de leur intérêt de signer le CETA.
Les coprésidents d’Ecolo ont publié cette lettre.
POUR ne refusant jamais une opportunité de dialogue, nous avons rédigé une réponse à BusinessEurope que vous pouvez lire ci-dessous.

lettre-business-europe-ceta

 

Madame la Présidente,
Monsieur le Directeur général,

Nous vous écrivons au nom de tous les citoyens wallons et de la société civile européenne qui s’est mobilisée contre le CETA.

Nos citoyennes et citoyens ont exprimé de fortes inquiétudes quant à la situation confuse et incertaine créée par 27 membres de l’UE prêts, semble-t-il, à signer le CETA les yeux fermés.

Ce qui apparaît en ce moment est qu’en Belgique seule une conscience claire se soit formée dans la population, et relayée par nos représentants politiques, des dangers créés par le CETA.

Cette approche nouvelle d’un traité de libre échange non seulement comporte le risque de voir un Etat adoptant des mesures de protection sociale, sanitaire ou environnementale nouvelles, poursuivi par des entreprises transnationales pour atteinte insupportable à leur droit «inaliénable» d’engranger les profits qu’elles auraient planifiés, mais encore d’intervenir préventivement dans le processus législatif ou réglementaire pour éviter que de telles normes ne soient prises, par le biais de la «coopération réglementaire».

Dans la plupart des autres pays d’Europe, les mêmes craintes se sont exprimées, mais les forces politiques représentatives n’ont pas été suffisamment mobilisées, alertées, conscientisées pour atteindre un niveau de refus parlementaire de ce traité. A moins que votre capacité de nuisance démocratique n’ait été plus forte…

L’échec éventuel de la signature et/ou de la ratification du CETA aurait pour conséquences:

  • de remettre en chantier la politique européenne du commerce, l’un des principaux piliers de la santé des économies et de la coopération économique entre les peuples et d’y poursuivre, prioritairement, l’équité entre tous les partenaires, la recherche des meilleures conditions sociales de la production des biens en tout lieu de production, des meilleures conditions sanitaires et environnementales pour la santé publique partout dans le monde, et de la sauvegarde commune de notre environnement dans le respect des engagements pris à la COP21;
  • d’apporter un souffle majeur au projet européen en cette période critique à bien des égards;
  • de jeter un éclairage particulièrement bienfaisant sur la Belgique, ce petit pays précurseur sur le terrain des droits de l’homme et d’une économie au service de la solidarité internationale

Pour nous, il est difficile, sinon impossible, de comprendre combien les conséquences extraordinairement positives de l’attitude de la Wallonie et de la Belgique peuvent échapper aux esprits les plus brillants parmi les responsables économiques et politiques en Europe et dans le monde.

La communauté citoyenne européenne invite tous ces responsables, avec la plus grande force et avec une conscience aigüe de l’urgence nécessaire, de relancer activement la recherche de ces solutions positives pour l’humanité.

Bien à vous

Collectif Pour écrire la liberté