CETA check, participez!

Annoncé pour début juin, le CETA check est maintenant lancé. Il est urgent d’y participer pour accroître la pression sur les eurodéputés alors que la Commission européenne tente de faire passer cet accord en force en le déclarant non mixte et donc livré au seul vote du Conseil européen puis à celui du Parlement européen. Nous relayons ici l’appel lancé par la plate-forme no-transat dans sa dernière newsletter.

Cet été, militons en nous amusant…

Vous le savez sans doute: le CETA — cet accord de «shopping législatif» entre le Canada et l’Union européenne qui va permettre aux multinationales de mettre en concurrence de plus en plus de normes sociales, fiscales et environnementales — va bientôt entamer son parcours d’adoption politique. Pour contrer ce projet cher aux multinationales, la coalition européenne contre le CETA/TTIP vous propose d’interpeller les élus européens d’une manière simple et ludique.

La première étape importante de l’adoption du CETA concernera le Conseil Européen (soit l’ensemble des gouvernements nationaux de l’Union Européenne) selon un calendrier devenu incertain avec le Brexit.  Deux décisions importantes doivent être prises:

  1. Le CETA est-il un accord mixte (les décisions qui y sont prises concernent aussi bien les niveaux de pouvoir européen que nationaux) ou non-mixte (les décisions qui y sont prises concernent des choix politiques qui appartiennent exclusivement à l’Union Européenne)?
  2. Vote-t-on, en tant que gouvernement national, POUR ou CONTRE le CETA?

Pour inviter le Conseil européen à dire «non au CETA», nous vous rappelons que la plateforme belge  StopTTIP&CETA organise une grande manifestation à Bruxelles le 20 septembre prochain.

Si par malheur le Conseil européen devait dire «oui» au CETA, celui-ci arriverait ensuite à une deuxième étape importante: le Parlement européenSans pouvoir changer une ligne du texte, les députés européens devront voter POUR ou CONTRE le CETA. Pour rappel, à l’heure actuelle, une majorité de députés européens veulent toujours voter en faveur du CETA et du TTIP (voir nos résumés des votes dans la rubrique Qui vote quoi au parlement européen?).

C’est pour changer cela que la coalition européenne contre le CETA/TTIP vous propose… un jeu amusant! Interpellez personnellement des députés européens pour leur poser des questions (déjà préparées) sur le CETA.

Comment faire?

  • 1ère opération: choisissez le député européen auquel vous voulez poser une question (sur base de critères géographiques et/ou politiques);
  • 2ème opération: choisissez le thème et la question que vous souhaitez poser au député européen sélectionné. S’il ou si elle y a déjà répondu, la réponse s’affichera; sinon, votre question lui sera envoyée.
  • En tout, il y a 16 questions possibles réparties en 5 thèmes différents (Démocratie, Privilèges d’Investisseurs, Protéger les Hommes et la Planète, Agriculture Durable et Services Publics).

Bref, on peut s’amuser à sélectionner, chaque jour, une question différente à envoyer au même député européen, envoyer une seule question à un député européen différent de jour en jour… ou encore varier questions et députés en fonction de l’humeur du moment.

Le but, c’est d’être assez nombreux à leur envoyer des questions pour les obliger à nous dire ce qu’ils pensent réellement du CETA. Autrement dit, on veut de la transparence!!!

Bien entendu, si le CETA devait arriver un jour au Parlement européen, nous ne manquerons pas de rappeler aux députés les engagements qu’ils auraient pu prendre vis-à-vis des électeurs.

Tout comme nous ne manquerons de vous informer si un élu, vous ayant promis d’être vigilant à propos du CETA, décidait de manger sa parole au moment du vote…

C’est à vous d’agir… Ne vous laissez pas endormir!

Pour rendre le Parlement européen et les députés qui y siègent un peu plus transparents, le premier geste à faire est tout bête: il suffit de cliquer ici.